lundi 31 mars 2014

ESLEY (88) - Crypte romane

Le petit village d'Esley, connu pour avoir possédé une grange templière, conserve sous
son église Saint-André, une remarquable crypte romane du milieu du XIIe siècle !

ESLEY (88) - Crypte romane

Dans la première moitié du XIIe siècle (entre 1119 et 1124), Esley reçut ainsi une église dédiée
à Saint-André, qui  relevait de l'abbaye de Saint-Mihiel (en Meuse).

Au milieu du XIIe siècle, la crypte d'Esley vit le jour sous l'église.

ESLEY (88) - Crypte romane
Plan de la crypte

Au XIVe siècle, la paroisse d'Esley, qui dépendait du doyenné de Vittel, relevait de l'abbaye de
Remiremont dont le père abbé avait la possibilité de nommé le curé.
En 1834, un incendie se déclara à l'intérieur de l'église, obligeant la municipalité à penser à une
reconstruction. La crypte fut épargné par le feu et, comme elle présentait un intérêt
majeur, on décida de la conserver.

Les travaux visant à reconstruire l'église, en style néo-gothique, s'étalèrent de 1848 à 1877.

En 1910, la crypte fut classée monument historique.

ESLEY (88) - Crypte romane
Porte d'accès à la crypte roman surmontant du mur de l'église avec sa baie gothique

ESLEY (88) - Crypte romane
Ouvertures en plein cintre donnant sur l'extérieur de la crypte

La crypte d'Esley, composée de deux travées à deux nefs et collatéraux, comporte un martyrium,
laissant supposer la présence du corps d'un saint ! Le voûtement est constitué de voûtes d'arêtes
séparées par des doubleaux reposant sur des piliers carrés dont les impostes sont
garnies d'entrelacs végétaux et même d'une tête de taureau.

ESLEY (88) - Crypte romane

Les colonnes occupant l'espace central de la crypte sont surmontées de chapiteaux cubiques
à double cerne et excroissance aux angles.

ESLEY (88) - Crypte romane

ESLEY (88) - Crypte romane

En matière de statuaire, la crypte renferme une vierge à l'enfant et un Saint André polychromes
du XIVe siècle ; enfin, on peut aussi admirer les trois autels romans d'origine
ainsi qu'une cuve baptismale du XVe siècle.

ESLEY (88) - Crypte romane

ESLEY (88) - Crypte romane
Chapiteau roman cubique à double cerne et excroissance aux angles

ESLEY (88) - Crypte romane
Abside centrale - Autel roman avec sa double arcade décorative et sa table biseautée

ESLEY (88) - Crypte romane
Pilier à imposte décorée d'entrelacs et tête de taureau (à droite)

ESLEY (88) - Crypte romane
Vierge à l'Enfant (XIVe siècle)
___________________________

Situation du village d'Esley dans les Vosges


Localisation de l'église dans Esley
(Vous pouvez agrandir la carte en cliquant ici )
____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2014 © Tous droits réservés

jeudi 27 mars 2014

CHALAINES (55) - Fontaine au dauphin

Située à l'angle de la rue du Château et de la rue de Rouvau, la fontaine au dauphin a récemment 
retrouvé son lustre d'antan avec une restauration efficace réalisée en 2010 !

En 1856, sur les plans de l'architecte Verneau, Jean Baptiste Bertin réalisa la fontaine ;
à l'origine, elle devait faire partie d'un groupe de six autres fontaines mais le projet fut abandonné.

Le bassin semi-circulaire cannelé est surmonté d'un fût octogonal, décoré des chutes d'eau congelées
et d'un mufle de lion dont la la gueule sert pour l'écoulement de l'eau.
Au-dessus du fût, un chapiteau mouluré supporte un dauphin chevauché
par un enfant pointant un trident sur la tête du cétacé.

Il s'agit peut-être de la représentation du dieu Neptune "enfant", souvent représenté ainsi !

_______________________

Vous pouvez agrandir les vignettes en cliquant dessus !

CHALAINES (55) - Fontaine au dauphin

CHALAINES (55) - Fontaine au dauphin

CHALAINES (55) - Fontaine au dauphin

CHALAINES (55) - Fontaine au dauphin

CHALAINES (55) - Fontaine au dauphin

CHALAINES (55) - Fontaine au dauphin

Découvrez aussi la Maison à la statue de Saint-Mansuy,
en cliquant sur l'image ci-dessous

La maison à la statue de Saint-Mansuy, à Chalaines, en Meuse ! A découvrir sur mon blog ici : http://patrimoine-de-lorraine.blogspot.fr/2015/10/chalaines-55-maison-la-statue-de-saint.html

_________________________

Situation du village de Chalaines en Meuse


 Localisation de la fontaine dans Chalaines
Vous pouvez agrandir la carte en cliquant ici )
 ____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2014 © Tous droits réservés

lundi 24 mars 2014

VAUDEMONT (54) - Pietà

Le village de Vaudémont, réputé pour son donjon roman, possède également
un patrimoine religieux digne d’intérêt !

En effet, l'église paroissiale Saint-Gengoult renferme un chef d’œuvre de la sculpture religieuse
 de la Renaissance : une pietà en pierre polychrome, classée depuis 1923.
__________________________

Vous pouvez agrandir les vignettes en cliquant dessus !

Le Christ, à la plaie ouverte, repose entre les jambes de la Sainte-Vierge qui soutient
son bras gauche et maintient sa tête à la bouche légèrement ouverte.






Deux orants se tiennent de part et d'autre du Christ et de la Vierge.
Il s'agit peut-être de Saint-Jean et Sainte Marie Madeleine !

____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2014 © Tous droits réservés

samedi 22 mars 2014

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg

Au cœur de Ligny-en-Barrois, on peut découvrir, rue de l’Abattoir, l'un des derniers vestiges des remparts médiévaux : la Tour dite de Luxembourg (ou Tour Valéran), qui appartenait jadis à la Porte des Moulins. 

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
La Tour de Luxembourg le long de l'Ornain

Aperçu historique

La Tour de Luxembourg constituait, avec la Tour des Canons (disparue depuis 1878), la Porte des Moulins qui permettait d'accéder au château. Cette porte fortifiée fut achevée sous le règne du comte Valéran III de Ligny-en-Barrois (1371-1415), seigneur issu de la Maison de Luxembourg.

Possession des comtes de Champagne dès le XIIe siècle, la seigneurie de Ligny passa entre les mains du comte Renaud II (1149-1170) de Bar lors de son mariage avec Agnès de Champagne.

En 1262, le comte Henri V de Luxembourg (1247-1281) et sa femme Marguerite de Bar (1220-1275) donnèrent la cité de Ligny à leur second fils, Valéran II.

En 1367, la châtellenie de Ligny fut érigée en comté par le roi de France, Charles V (1364-1380), en qualité de suzerain du duc de Bar, lui-même suzerain des seigneurs de Ligny.

Deux ans plus tard, en 1369, le cardinal-évêque de Metz, Pierre de Luxembourg (1369-1387) vit le jour dans la tour de Luxembourg.

En 1544, l'empereur Charles Quint (1519-1558) envoya une armée, conduite par le condottiere italien Ferdinand 1er de Gonzague (1507-1557), mettre le siège devant Ligny. Les Impériaux enlevèrent rapidement la cité et la saccagèrent.

En 1650, le duc de Lorraine s'empara de Ligny alors aux mains des Français. Le maréchal de La Ferté la reprit dans la foulée.

En 1719, la ville fut vendue au duc Léopold de Lorraine (1690-1279).

Au XVIIIe siècle, Stanislas fit détruire le château et les remparts médiévaux en conservant la tour de Luxembourg qui servit alors de prison cantonale. Les pierres servirent à construire d'autres monuments !

En 1814, des escadrons russes bombardèrent Ligny au moment même où Napoléon 1er tentait de se maintenir au pouvoir.

En 1840, l'édifice est classé Monument Historique.

Et depuis, la Tour de Luxembourg trône fièrement le long de l'Ornain. 

Architecture

Rare vestige de l'enceinte médiévale, la Tour de Luxembourg, de forme semi-circulaire, elle est couronnée de mâchicoulis sur consoles (refaît au XIXe siècle) au-dessus desquels figurent trois gargouilles. Les murs comportent également des ouvertures de tirs : deux archères à étriers du XIIIe siècle et deux canonnières de la fin du XVe siècle. Une latrine, en saillie du parement, complète l'ensemble. L'utilisation de pierres à bossage pour la moitié inférieure de la tour était à la fois décoratif et permettait surtout de dévier les boulets tirés par les assaillants.

A l'intérieur de cette tour se trouve une chambre voûtée sur croisée d'ogives à laquelle on accède par un escalier à vis. Il semblerait que cette pièce fut le lieu de naissance du cardinal-évêque de Metz, Pierre de Luxembourg !

______________________________________

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
L'Ornain bordant la Tour de Luxembourg
LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
Les mâchicoulis sur consoles (XIXe siècle)
LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
Latrine en saillie sur le mur

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
Fenêtre à meneaux horizontal (début XVIe siècle)

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
Canonnière du XVIe siècle au-dessus d'une archère à étrier du XIIIe siècle

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
Canonnière bouchée du XVIe siècle au-dessus d'une archère à étrier du XIIIe siècle

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
Les gargouilles au-dessus des mâchicoulis (XIXe siècle)
LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg

LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
Arrière de la tour avec l'arrachement des murs suite au démantèlement des remparts
LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
LIGNY-EN-BARROIS (55) - La Tour de Luxembourg
Porte à la base de la tour
______________________________________

Situation de Ligny-en-Barrois en Meuse


Localisation de la Tour de Luxembourg dans Ligny-en-Barrois
 Vous pouvez agrandir la carte en cliquant ICI )
____________________

Copyright - Olivier PETIT - 2011-2014 © Tous droits réservés