Rechercher dans ce blog

mercredi 30 juillet 2014

VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi

Entre Ligny-en-Barrois et Bar-le-Duc, un modeste village-rue doit attirer notre attention
en raison notamment de son église Saint-Rémi, réédifiée en 1744.


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi

Bien que la région fut christianisée au VIIe siècle par Saint Leudinus et Sainte Salaberge,
nous ignorons l'origine exacte du premier sanctuaire chrétien à Velaines.

Nous savons cependant que Velaines était constitué de deux paroisses, celle de Velaines-la-Grande,
dédiée à Saint Rémi, et celle de Velaines-le-Petit, dédiée à Saint-Martin. D'ailleurs le Pouillé de Toul, 
daté de 1402, le rappelle en précisant qu'elles dépendent du diocèse toulois.

En 1696, les deux paroisses furent réunies, sous le patronage unique de Saint-Rémi. 

En 1727, les habitants envisagèrent d'agrandir l'église Saint-Rémi devenue trop vétuste et petite.
Ils demandèrent ainsi à l'architecte barrois, André Didier, dit Beauyeu, de dresser le plan
du nouvel édifice afin de le soumettre à l'évêque de Toul, Scipion-Jérôme Bégon (1723-1753).
Ce dernier refusa d'abord cette reconstruction avant de se raviser en 1744.


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi

 La construction de la nouvelle église est donc entreprise et l'ancien sanctuaire,
peut-être gothique avec des parties romanes, détruit. Tout un mobilier liturgique
(chaire à prêcher, bancs, autels, statues) est également prévu !

Des vitraux d'origine, il ne reste rien ! Au début du XXe siècle, des villageois,
principalement les familles Fisson, Viller, Fissenot et Matter, ainsi que l'abbé Marcel Matthieu
 financent la création de nouvelles baies vitrées, illustrant essentiellement
les moments de vie de Sainte Jeanne d'Arc.

En 1953, les ateliers nancéiens de Georges Gross créent des vitraux pour remplacer ceux détruits.

______________________________

Vous pouvez agrandir les vignettes en cliquant dessus !


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Le clocher avec ses différents niveaux se resserrant
au fur et à fur qu'il s'élève.


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Porte d'entrée à pilastres supportant un entablement
composé de métopes et triglyphes.
Au-dessus, dans une niche à fronton et volutes,
figure Saint-Rémi, le patron de l'église


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Statuette de Saint-Rémi dans sa niche au-dessus la porte d'entrée


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Bénitier à la base du clocher


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Voûte du clocher avec au-dessous un Christ en croix (XVIIIe siècle)


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Le vaisseau avec sa nef centrale et ses collatéraux, voûtés sur croisées d'ogives
VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Voûtement sur croisées d'ogives et clefs de voûte


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Le chœur voûté sur croisées d'ogives


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
L'orgue (XIXe siècle) sur la tribune en bois


Autel avec Vierge à l'Enfant


Autel avec Saint-Joseph


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Chaire à prêcher en bois (1ère moitié du XVIIIe siècle)
Œuvre du menuisier Jean-Claude Jaquin de Neufchâteau 
VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
La cuve, de plan hexagonal, repose sur un support terminé par des volutes.
Les quatre panneaux rectangulaires figurent les quatre évangélistes avec leurs attributs.


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Vitraux exécutés par le maître-verrier Georges Gross de Nancy
VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Vitrail (1932) figurant Jeanne d'Arc devant la Vierge
(Offert par l'abbé Marcel Matthieu)


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Vitrail (Début XXe siècle) montrant Saint-Martin coupant
un morceau de sa cape pour le donner un pauvre hère


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Vitrail (Début XXe siècle) - Jeanne d'Arc agenouillée
devant l'archange Saint-Gabriel, Sainte-Catherine et Sainte-Marguerite
(Offert par Roger Viller)


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Vitrail (Début XXe siècle) figurant Saint-Nicolas
sauvant les trois petits enfants
(Offert par la famille Fisson-Viller)


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Vitrail (Début XXe siècle) montrant Jeanne d'Arc sur le bûcher
(Offert par Marie-Louise Viller)


VELAINES (55) - Eglise Saint-Rémi
Vitrail (Début XXe siècle) figurant le baptême de Clovis
(Offert par les familles Hussenot et Matter)

_______________________


 Situation du village de Velaines en Meuse



Localisation de l'église Saint-Rémi dans Velaines
(Vous pouvez agrandir la carte en cliquant ici)
____________________

Copyright - Olivier PETIT - 2014 © Tous droits réservés

jeudi 24 juillet 2014

CIRCOURT-SUR-MOUZON (88) - Croix-calvaire (1622)

A la sortie du village de Circourt-sur-Mouzon, on peut admirer une superbe croix de chemin
édifiée en 1622, peu après le début de la Guerre de Trente Ans en Lorraine.

Elle a été financée par Jean Claude et Eve Estienne, habitants de Circourt.

CIRCOURT-SUR-MOUZON (88) - Croix-calvaire (1622)
La croix avec son piédestal rectangulaire servant d'autel occasionnel
CIRCOURT-SUR-MOUZON (88) - Croix-calvaire (1622)

CIRCOURT-SUR-MOUZON (88) - Croix-calvaire (1622)

CIRCOURT-SUR-MOUZON (88) - Croix-calvaire (1622)
Le Christ en croix entouré de la Vierge (à gauche) et Saint-Jean l'Evangéliste
CIRCOURT-SUR-MOUZON (88) - Croix-calvaire (1622)

CIRCOURT-SUR-MOUZON (88) - Croix-calvaire (1622)

CIRCOURT-SUR-MOUZON (88) - Croix-calvaire (1622)
La Vierge semble avoir été refaite !

CIRCOURT-SUR-MOUZON (88) - Croix-calvaire (1622)
Saint-Jean-l'Evangéliste a perdu sa main gauche soutenant un ouvrage

CIRCOURT-SUR-MOUZON (88) - Croix-calvaire (1622)
L'inscription entre le croisillon et le chapiteau
"Icy est la dévotion de Jean Claude et d' Eve Estienne 1622"

CIRCOURT-SUR-MOUZON (88) - Croix-calvaire (1622)
Chapiteau floral, à volutes et à galon de perles

_________________________


Localisation de la croix dans Circourt-sur-Mouzon
Vous pouvez agrandir la carte en cliquant ici)

____________________
Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2014 © Tous droits réservés

mardi 22 juillet 2014

TOUL (54) - Musée d'Art et d'Histoire : Vierge à l'Enfant d'Aingeray

Le Musée de Toul a récemment rentré dans ses collections d'art religieux médiéval,
une remarquable Vierge à l'Enfant polychrome provenant du village d'Aingeray.

Cette sculpture en pierre calcaire, qui date vraisemblablement de la première moitié
du XVe siècle, était conservée dans la maison d'une famille d'Aingeray dont l'un des ancêtres
avait souhaité la préserver du vol ! La maison n'étant plus habitée, les descendants
actuels ont préféré remettre cette Vierge à l'Enfant au Musée de Toul.

Contrairement à d'autres Vierges à l'Enfant lorraines, celle-ci est particulière !
En effet, la Vierge soutien son fils avec ses deux mains, l'une sous son séant
et l'autre sous ses pieds ; plutôt que de l'avoir sur son bras gauche.
_____________________________

Vous pouvez agrandir les vignettes en cliquant dessus !

TOUL (54) - Musée d'Art et d'Histoire : Vierge à l'Enfant d'Aingeray

TOUL (54) - Musée d'Art et d'Histoire : Vierge à l'Enfant d'Aingeray

TOUL (54) - Musée d'Art et d'Histoire : Vierge à l'Enfant d'Aingeray

TOUL (54) - Musée d'Art et d'Histoire : Vierge à l'Enfant d'Aingeray
____________________________

En complément de ce billet, vous pouvez consulter l'article de Monsieur Michel Hachet,
conservateur bénévole du Musée d'Art et d'Histoire de Toul et
Président du Cercle d'Études Locales du Toulois,
paru, en 2013, dans le numéro 145 de la revue Études Touloises,
en cliquant sur le lien ci-dessous:



Situation de la ville de Toul en Meurthe-et-Moselle


 Situation du Musée d'Art et d'Histoire de Toul (épingle rouge)
par rapport aux autres curiosités de la ville
(vous pouvez agrandir la carte en cliquant ICI )


Musée d’Art et d’Histoire de Toul
25, rue Gouvion St Cyr
54 200 Toul
tél. : 03 83 64 13 38
mail : musee@mairie-toul.fr

____________________

Copyright - Olivier PETIT - 2014 © Tous droits réservés

vendredi 18 juillet 2014

NANCY (54) - Exposition "De l'insouciance à l'inimaginable" (jusqu'au 31 août 2014)

Patrick-Charles Renaud, auteur du livre "La Guerre à coup d'hommes",
a réalisé 17 panneaux et rassemblé divers objets pour une exposition baptisée
" Eté 1914 : De l'insouciance à l'inimaginable"
qui se tient jusqu'au 31 août au CIC de Nancy !

____________________
Copyright - Olivier PETIT - 2014 © Tous droits réservés

mercredi 16 juillet 2014

VITERNE (54) - La croix de Planier

Après la Croix Paget , je vous invite à voir la Croix de Planier, installé sur le replat
dominant le village de Viterne et qui remonte à 1804.

Comme à l’accoutumée, cette croix érigée sous l'Empire, affiche un piédestal carré
surmontée d'un fût de forme également carrée et se rétrécissant vers le croisillon
arborant le Christ en croix, via l'intermédiaire un chapiteau au millésime "1804".  

_________________________

Vous pouvez agrandir les vignettes en cliquant dessus !


Le Christ en croix la tête penchant légèrement à droite
et le millésime "1804" sur le chapiteau

Un ostensoir en méplat

L'inscription, dans un cartouche, est une citation libre des méditations
autour des mystères douloureux du rosaire :

"Mortel sur cette croix j'ai répandu mon sang c'est pour te racheté
du plus grand châtiment et pour te donner droit d'entrer
au firmament o cruse ave"

______________________________

Localisation du village de Viterne en Meurthe-et-Moselle


Situation de la Croix Paget et la Croix de Planier dans Viterne
(vous pouvez agrandir la carte en cliquant ICI)
____________________

Copyright - Olivier PETIT - 2014 © Tous droits réservés

lundi 14 juillet 2014

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin

Après vous avoir présenté la Croix d'Evangile, je vous invite à découvrir la chapelle Saint-Martin.

A l'origine, cette chapelle romane était l'église paroissiale du village de Bruley.
La destruction de sa nef l'a condamné à devenir une simple chapelle dominant le coteau viticole
et la nouvelle église paroissiale fut construite à la fin du XIXe siècle, en style néo-gothique.

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin

La chapelle Saint-Martin, qui remonte au XIIe siècle, comprend un clocher à ouïes géminées
en plein cintre, surmontant la travée de chœur carrée flanquée, au nord et au sud, par deux bras
du transept ; l’abside semi-circulaire talutée et à pilastres, est intérieurement voutée en cul de four.

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin
La chapelle Saint-Martin depuis la chapelle du Rosaire

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin

A la fin du Moyen-Age, la tour fut surélevée pour y aménager un réduit défensif !

Cette chapelle romane est inscrite au titre des Monuments Historiques depuis 1984.

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin
L'abside romane talutée et semi-circulaire avec ses pilastres et cordon
BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin
Baie romane en plein cintre et ébrasée

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin
Baie romane murée, ébrasée et en plein cintre

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin
Base talutée de l'abside romane

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin
Inscription funéraire insérée dans le mur de la chapelle

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin
La chapelle depuis le cimetière qui reprend l'emprise de la nef disparue
BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin

BRULEY (54) - La chapelle Saint-Martin

_________________________




Localisation de la chapelle Saint-Martin dans Bruley et par rapport à la croix d’évangile
(Vous pouvez agrandir la carte en cliquant ici )

____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2014 © Tous droits réservés