Rechercher dans ce blog

mercredi 22 décembre 2010

MARTHEMONT (54) - Le calvaire

Le petit hameau de Marthemont possède un calvaire remarquable qui, malgré les dégradations,
figure parmi les plus beaux du Saintois. Il suffit de monter vers l'église dédiée à l'Assomption
de la Vierge et on le découvre coincé entre le mur de clôture et le mur gauche du clocher.

Son emplacement ne permet pas d'en faire le tour aisément  pour découvrir l'ensemble des sculptures.

MARTHEMONT (54) - Le calvaire
Le calvaire à gauche du clocher de l'église

On a l'impression que ce calvaire est composé de deux éléments : la base datant probablement
du XVIe siècle et la croix de la fin du XVIIe siècle ou du début du XVIIIe siècle. 

MARTHEMONT (54) - Le calvaire

Que voit-on donc sur la base du calvaire ? Au centre, le donateur à genoux en prière est tourné
vers la Vierge qui se tient à sa droite, les bras croisés et le visage mutilé (la partie supérieure
a été coupée ?). A droite du donateur, on devine une sculpture de Saint-Jean sans sa tête avec
les bras croisés. Au revers de la base, un Saint-Jacques, lui aussi défiguré,
présente encore son bourdon et son chapeau de pèlerin.

MARTHEMONT (54) - Le calvaire
De gauche à droite : La Vierge au visage mutilé, le donateur en prière et Saint-Jean

MARTHEMONT (54) - Le calvaire
La Vierge avec le haut du visage manquant et le donateur en prière

MARTHEMONT (54) - Le calvaire
La Vierge mutilée les bras croisés
MARTHEMONT (54) - Le calvaire

MARTHEMONT (54) - Le calvaire

MARTHEMONT (54) - Le calvaire
Saint-Jean étêté

La croix a gardé un Christ sans tête. Au revers, une belle Vierge intacte repose encore sur
son culot ; elle a les bras repliés sur son torse et esquisse un doux sourire.

MARTHEMONT (54) - Le calvaire
La Vierge aux bras croisé au revers du Christ en croix
MARTHEMONT (54) - Le calvaire

MARTHEMONT (54) - Le calvaire

MARTHEMONT (54) - Le calvaire
Saint-Jacques avec son bourdon dans sa main droite et sa besace dans sa main gauche

La présence d'un Saint-Jacques sur ce calvaire laisse évidement supposer qu'un chemin jacquaire
secondaire passait à Marthemont, venant de Toul, et se poursuivant par Thélod où
l'église conserve un vitrail du XVIe siècle montrant Saint-Jacques (visible ici).

MARTHEMONT (54) - Le calvaire
Le Christ en croix avec la tête manquante

Une petite vidéo

 Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2010

mardi 21 décembre 2010

MAIZIERES (54) - La neige recouvre de nouveau le village

Après une brève disparition, la neige a recouvert de nouveau Maizières depuis trois jours. Une petite promenade dans la neige fraîche devient alors un vrai plaisir ! Profitons-en car cette semaine la neige devrait disparaître avec la hausse des températures...

_____________________________

Vous pouvez agrandir les vignettes en cliquant dessus !

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Depuis le chemin rural de la Houblonnière

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Depuis le chemin des vignes

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Depuis le chemin rural de la Houblonnière 
MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
 Depuis le ruisseau coulant en contrebas de l'église

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Le chevet de l'église avec son clocher roman, depuis la rue Gambetta
MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Parc communal avec la chapelle néo-gothique
MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
L'ancienne maison de maître (aujourd'hui convertie en logements)

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Petit ruisseau en contrebas de l'église et de la mairie

MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Le petit ruisseau et le chemin enneigé le longeant

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Une partie du ruisseau se déversant en cascatelles
MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Les pommiers du chemin des vignes

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Les mirabelliers du chemin rural de la Houblonnière

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Le poirier du chemin rural de la Houblonnière

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Chemin de la Petite Côte

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Les champs enneigés bordant le chemin rural de la Houblonnière

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Chemin de la Houblonnière avec le poirier et les mirabelliers et le chemin de la Petite Côte (à droite)

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Le ruisseau au niveau de la rue Gambetta
MAIZIERES (54) - Le village enneigé

MAIZIERES (54) - Le village enneigé
Des empreintes d'oiseaux, de chien et humaines


D'autres photos de Maizières sous la neige en cliquant ICI


et découvrez l'histoire du château de Maizières en cliquant ICI

et l'église paroissiale en cliquant ICI
_________________________________

Localisation de Maizières en Meurthe-et-Moselle

_______________________

Copyright - Olivier PETIT - 2010 © Tous droits réservés 
 

samedi 18 décembre 2010

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

Situé à quelques kilomètres à l'est de Commercy, en Meuse, le hameau de Malaumont a conservé
une  belle petite église, en partie romane, dédiée à Saint-Martin.

En 1066, au moment où Guillaume le Conquérant commence la conquête de l'Angleterre
par sa brillante victoire à Hastings, l'évêque Thierry de Verdun (1047-1089) reçut une partie
des biens de Mathilde de Bar (1046-1115), alors accusée de félonie. Le village de Malaumont
est mentionné dans le diplôme impérial d'Henri IV (1050-1106) qui entérine
la dépossession de Mathilde de Bar en faveur du pontife verdunois.
A l'époque devait exister une église ou une chapelle !

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Le bas-côté sud de l'église avec le clocher roman, la nef, en partie romane, rehaussée
et dotée de meurtrières et de baies en plein cintre ébrasées
(qui remplacent les fenêtres romanes)
MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

Les chroniques de l'abbaye bénédictine Saint-Laurent de Liège (Chronicon S.
Laurentii Leodiensis), rédigées vers 1106 par le moine Rupert de Deutz (1075-1129),
nous apprennent que le village de Malaumont (Malaudimons) était toujours
détenu par l'évêque de Verdun. 

Mais en 1120, l'évêque de Verdun, Henri 1er de Blois (1117-1129) fut contrait de remettre
le village de Malaumont au comte Renaud de Bar (1080-1149), dit le Borgne.

Ce dernier confia apparemment la gestion de l'église Saint-Martin à l'évêque de Toul,
Konrad I von Schwarzburg (1118-1124).
MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Clocher - Étage campanaire avec ses baies géminées
en plein cintre sous un cordon de billettes de la face sud.
MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

En 1186, l'évêque de Toul, Pierre de Brixey (1168-1191), alors possesseur de l'église
Saint-Martin (ecclesia de Malemmunt), décida de la confier aux chanoines de la nouvelle
collégiale Saint-Nicolas de Commercy. C'est environ à cette époque que l'église fut
reconstruite en style roman tardif ; le clocher en est le dernier témoin visible !

D'après le Pouillé de Toul (1402), l'abbé de Saint-Mansuy de Toul nommait
le curé de la paroisse de Malaumont.

Au cours du XVe siècle, la nef de l'église fut rehaussée d'environ 2 m 50 et les murs
pourvus de meurtrières. Ainsi fortifiée, elle pouvait accueillir les villageois
en cas de période troublée.

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Clocher - Les baies géminées romanes du côté sud

Au cours du XVIe siècle, on ajouta une sacristie.

En 1633, un prêtre, envoyé à Malaumont par les chanoines de Commercy pour dire la messe,
invita, malgré eux, les habitants à prier en priorité pour le salut du roi de France, avant
même le duc de Lorraine et le seigneur Dieu. L'indignation fut si grande que les
villageois en référèrent à Jean de Beauvau Didier Gérard, lieutenant ducal.
L'incident fut réglé sous peu.

La charpente de la nef semble avoir été remplacée ou restaurée vers 1733 car cette date
a été apposé sur l'un des madriers.

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Clocher - Face sud  - Chapiteaux de la première baie géminée romane.

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Clocher - Face sud  - Chapiteaux de la seconde baie géminée romane.

En juillet 1908, le clocher est classé monument historique ; et en juin 1994, la nef, la sacristie
et le chœur sont inscrits à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Au cours du XXe siècle, l'église fut restaurée mais aujourd'hui, il faudrait se préoccuper
de l'humidité qui y règne et qui provoque des désagréments...

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Clocher - Baies géminées romanes des faces est et nord

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Clocher - Baies géminées romanes de la face est

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Clocher - Baies géminées romanes du côté nord

L'intérêt de l'église Malaumont réside essentiellement dans ses parties médiévales,
plus précisément romanes. En effet, le clocher avec son avant-chœur figure parmi
les plus beaux exemples romans de Lorraine.

Lorsqu'on découvre l'église, on constate que celle-ci est bien modeste : 24 mètres de long
par 10 mètres de large avec un clocher de 12 mètres de haut. La nef, dont le gros œuvre
remonte à l'époque romane (fin XIIe siècle), présente aujourd'hui des baies en plein cintre
ébrasées agrandies vraisemblablement au XVIIIe siècle; et au-dessus, le mur rehaussé
au cours du XVe siècle, possède des meurtrières.

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Le chevet plat de l'église
MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

Le clocher roman offre, sur les faces est, nord et sud de l'étage campanaire, deux baies
géminées en plein cintre sous un cordon de billettes. Les chapiteaux sur lesquels reposent
les arcs en plein cintre et les tympans sont tous différents : soit simplement cubiques
épannelés aux angles, soit à volutes, soit à feuilles stylisées, soit à feuillage...

Le toit en bâtière actuel du clocher a remplacé le toit pyramidal d'origine. Sur la face nord,
on remarquera, au niveau inférieur, des arcatures en plein cintre romanes soulignant la corniche.

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

La façade de l'église a gardé un portail du XVIIIe siècle assez sobre avec une croix
au-dessus du linteau. A gauche de cette porte, une pierre sculptée d'étoiles semble
romane et provient peut-être de l'ancienne nef ?


MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Le clocher roman avec ses arcatures en plein cintre
et ses deux baies géminées de l'étage campanaire

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Arcatures romanes en plein cintre à la base du clocher
MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
La façade XVIIIe siècle

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Façade -  La porte d'entrée XVIIIe siècle

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Façade - Pierre sculptée romane à décor d'étoiles

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
La nef avec sa façade au portail du XVIIIe siècle

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
La nef unique
MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

En pénétrant dans l'église, on est frappé par la petitesse de la nef unique voûtée sur croisées
d'ogives avec voutains en briques. Composée de deux travées, elle a conservé deux colonnes
 d'inspiration romane (apparemment fin XIXe siècle ou début XXe siècle ?) à chapiteaux
cubiques ressemblant étrangement à ceux de l'avant-chœur. La colonne de droite a un chapiteau
plus simple, juste épannelé en forme de dé avec un liseré partant de l'astragale et allant vers
le tailloir ; celle de gauche montre un chapiteau sculpté en méplat avec un décor de feuilles stylisées.

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
L'allée centrale de la nef

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Vue de l'avant-chœur depuis la nef

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Nef - Colonne romane du mur nord

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Nef - Colonne romane du mur nord : le chapiteau cubique à décor de feuillage stylisé.

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Nef - Colonne romane du mur sud

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Nef - Colonne romane du mur sud : chapiteau épannelé en forme de dé
et à liseré d'angle partant de l'astragale au tailloir.

Délaissons maintenant la nef pour s'intéresser à l'avant-chœur roman qui fait office, aujourd'hui,
de chœur et de soutien au clocher. C'est la partie la plus ancienne de l'église (vers 1170-1180).
Cet avant-chœur est voûté sur croisées d'ogives en forme de gros boudins encore bien romans ;
c'est assez précoce en Lorraine. En effet, selon Madame Burnand dans son ouvrage
"La Lorraine gothique" (paru aux PUN), Malaumont fait partie avec les églises
vosgiennes de Droiteval, Champ-le-Duc, Vomécourt-sur-Madon et d'Isches
des édifices dotés précocement d'une telle voûte sur croisées d'ogives.

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
L'avant-chœur et le chœur

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
L'avant-chœur : L'arcade en plein cintre nord

Sur les côtés nord et sud, on peut observer deux arcades en plein cintre composées de
demi-colonnes engagées à chapiteaux cubiques à astragales qui reçoivent ici la croisée
d'ogives par l'intermédiaire  d'une plinthe. Les chapiteaux romans (fin XIIe siècle) ont
servi de modèles à ceux de la nef.  Il faut aussi jeter un coup d'œil aux intéressantes
bases de ces colonnes avec leurs sculptures en formes de  langues et de volutes aux angles.

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
L'avant-chœur : L'arcade en plein cintre nord - Chapiteau

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
L'avant-chœur : L'arcade en plein cintre nord - Base de la colonne

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
L'avant-chœur : la croisée d'ogives romanes
MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
 L'avant-chœur : L'arcade en plein cintre sud

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
L'avant-chœur : L'arcade en plein cintre sud - Chapiteau roman

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
L'avant-chœur : L'arcade en plein cintre sud - Base d'une des deux colonnes

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Chœur plat : chapiteaux gothiques à feuillages
MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

Enfin, le chœur plat possède dans les angles des chapiteaux à feuillages gothiques
supportant la voûte. Le maître-autel du XVIIIe siècle se tient également là...

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Le chœur avec son autel galbé du XVIIIe siècle
et un tableau représentant la descente de la croix
MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin

Cette modeste église mériterait une nouvelle restauration en portant une attention
toute particulière à l'humidité dont les taches verdâtres sur les murs sont la conséquence !

_________________________________________

MALAUMONT (55) - L'église paroissiale Saint-Martin
Localisation de Malaumont dans la Meuse

Situation de l'église dans le village
(Vous pouvez agrandir la carte en cliquant ICI)
________________________

Copyright - Olivier PETIT - 2010-2013 © Tous droits réservés