Faites une recherche sur ce blog !

Chargement...

jeudi 27 novembre 2014

EPINAL (88) - Tour Chinoise

En contrebas du château d’Épinal, une tour chinoise a été construite en forme de pagode
pour la rallier le château depuis la ville.

EPINAL (88) - Tour Chinoise

Entre 1804 et 1827, Christophe Doublat, trésorier payeur-général des Vosges, député et président du Conseil Général se porta acquéreur des ruines du château d’Épinal et des espaces alentours.

Pour pourvoir accéder au château depuis sa demeure située dans l'ancienne Trésorerie Générale
du faubourg d'Ambrail. il demanda à Hogart, conducteur des Ponts-et-Chaussées, 
de bâtir une tour d'escaliers en forme de pagode chinoise.

Celle-ci fut alors élevée entre 1804 et 1809.

EPINAL (88) - Tour Chinoise

Comportant quatre niveaux et 80 marches, cette tour a été restaurée entre 2010 et 2012
avec le concours de la Fondation du Patrimoine.

Ville d’Épinal s’est vue remettre lors des Journées Européennes du Patrimoine 2012,
 le Prix National du concours des Rubans du Patrimoine, organisé par la Fondation du Patrimoine.

EPINAL (88) - Tour Chinoise

EPINAL (88) - Tour Chinoise
 ____________________

Copyright - Olivier PETIT - 2014 © Tous droits réservés

mardi 25 novembre 2014

PONT-A-MOUSSON (54) - Eglise Saint-Laurent : pietà (XVe siècle)

L'église Saint-Laurent de Pont-à-Mousson renferme quelques sculptures médiévales et renaissance
de grande qualité dont une pietà polychrome du XVe siècle que je présente ici !

PONT-A-MOUSSON (54) - Eglise Saint-Laurent : pietà (XVe siècle)

 Réalisée en pierre polychrome, ce chef d’œuvre de la sculpture médiévale lorraine
du début du XVe siècle se trouvait jadis dans une chapelle de la collégiale
Sainte-Croix-sur-le-Pont (aujourd'hui l'église Saint-Martin).

PONT-A-MOUSSON (54) - Eglise Saint-Laurent : pietà (XVe siècle)

La chapelle où trônait cette pietà a été financée, en 1403, par Georges de Serrières,
bailli de Saint-Mihiel. Il est fort possible que le bailli donna aussi de l'argent
pour la réalisation de cette exceptionnelle sculpture.

PONT-A-MOUSSON (54) - Eglise Saint-Laurent : pietà (XVe siècle)

Les vêtements de la Vierge sont finement peints de fleurs de lys, d'entrelacs
avec des couleurs (rouge, blanc, bleu et doré) encore bien vives !

PONT-A-MOUSSON (54) - Eglise Saint-Laurent : pietà (XVe siècle)

PONT-A-MOUSSON (54) - Eglise Saint-Laurent : pietà (XVe siècle)
 Jésus Christ, coiffé d'une couronne d'épines, barbu et les yeux révulsés
PONT-A-MOUSSON (54) - Eglise Saint-Laurent : pietà (XVe siècle)
____________________

Copyright - Olivier PETIT - 2014 © Tous droits réservés

dimanche 23 novembre 2014

NANCOIS-SUR-ORNAIN (55) - Croix de Jubilé

Juste avant de rentrer dans le bourg de Nançois-sur-Ornain, depuis Velaines,
une belle croix monumentale trône sur le bas côté gauche de la route.

Rappelant le jubilé de 1826, elle a été réalisée par un membre de la famille Varlet de Bar-le-Duc,
spécialisée dans la sculpture depuis le XVIIIe siècle.

Le fût pyramidal est ornée des symboles de la Passion de Jésus Christ.

NANCOIS-SUR-ORNAIN (55) - Croix de chemin (1826)

NANCOIS-SUR-ORNAIN (55) - Croix de chemin (1826)

NANCOIS-SUR-ORNAIN (55) - Croix de chemin (1826)

NANCOIS-SUR-ORNAIN (55) - Croix de chemin (1826)

NANCOIS-SUR-ORNAIN (55) - Croix de chemin (1826)
L'inscription sur la base de la croix : "Cette croix a été érigée en mémoire
du Jubilé de l'année sainte 1826. Jésus rédempteur du monde
ayez pitié de nous. ABCDEF. Varlet sculpteur à Bar"

Le 21 juin 1826, par un décret de la congrégation des évêques et réguliers, le pape Léon XI
prorogeait le jubilé pour toute l'année 1827.

NANCOIS-SUR-ORNAIN (55) - Croix de chemin (1826)
La tenaille (pour retirer les clous), le marteau (pour planter les clous)
et l'échelle (pour descendre Jésus Christ de la croix)

NANCOIS-SUR-ORNAIN (55) - Croix de chemin (1826)
Figuration du coq (rappel la trahison de Pierre),
du fouet (rappel son châtiment) et de la colonne (où il a été attaché
pour être flagellé)

NANCOIS-SUR-ORNAIN (55) - Croix de chemin (1826)
La lance (qui tranperça le flanc de Jésus Christ) et l'éponge
(imbibée de vinaigre et fixée au bout d'un roseau)
____________________

Copyright - Olivier PETIT - 2014 © Tous droits réservés

jeudi 20 novembre 2014

VIC-SUR-SEILLE (57) - Maison (XVIIe siècle)

En se promenant dans Vic-sur-Seille, le visiteur peut admirer quelques belles
demeures remontant du XVe au XVIIIe siècles !

Celle, présentée ici, date des années 1620-1630 et se trouve sur la place Mesny.

VIC-SUR-SEILLE (57) - Maison (XVIIe siècle)

VIC-SUR-SEILLE (57) - Maison (XVIIe siècle)
La façade avec ses fenêtres triples à meneaux
VIC-SUR-SEILLE (57) - Maison (XVIIe siècle)

VIC-SUR-SEILLE (57) - Maison (XVIIe siècle)
Le rez-de-chaussée avec ses fenêtres à meneaux triple encadrant la porte d'entrée

VIC-SUR-SEILLE (57) - Maison (XVIIe siècle)

VIC-SUR-SEILLE (57) - Maison (XVIIe siècle)

VIC-SUR-SEILLE (57) - Maison (XVIIe siècle)
Le portail à fronton et niche. Les piédroits sont constitués d'une colonne engagée

VIC-SUR-SEILLE (57) - Maison (XVIIe siècle)
L'entablement supérieur de la porte d'entrée avec son fronton semi-circulaire interrompu
par une niche blasonnée contenant jadis une statuette
VIC-SUR-SEILLE (57) - Maison (XVIIe siècle)

VIC-SUR-SEILLE (57) - Maison (XVIIe siècle)
Angelot, un peu érodé, au-dessus de la porte d'entrée
 ____________________

Copyright - Olivier PETIT - 2014 © Tous droits réservés

mardi 18 novembre 2014

HOUDREVILLE (54) - Chapelle du Sacré-Coeur (1877-79)

Avant la sortie du village, en direction de Vézelise, une rue mène vers un champ
bordé par une chapelle néo-romane dédiée au Sacré-Cœur

HOUDREVILLE (54) - Chapelle du Sacré-Coeur (1877-79)

Construite vers 1877-1879 par l'architecte Victor Aubry, en remerciement de la protection
du village pendant la guerre de 1870, cette chapelle présente une façade néo-romane avec son portail
en plein cintre avec son archivolte ornée de zig-zag encadrant un tympan où le Sacré-coeur
est figuré en relief et cerné d'une couronne d'épines.

HOUDREVILLE (54) - Chapelle du Sacré-Coeur (1877-79)

Les baies éclairant la chapelle sont lobées

HOUDREVILLE (54) - Chapelle du Sacré-Coeur (1877-79)

Le clocheton d'origine ne comporte plus de cloche mais une statue moderne de Jésus Christ

HOUDREVILLE (54) - Chapelle du Sacré-Coeur (1877-79)


HOUDREVILLE (54) - Chapelle du Sacré-Coeur (1877-79)
Le portail néo-roman avec ses colonnes à chapiteaux végétaux soutenant 
l’archivolte à zig-zag

HOUDREVILLE (54) - Chapelle du Sacré-Coeur (1877-79)
 ____________________


Copyright - Olivier PETIT - 2014 © Tous droits réservés

dimanche 16 novembre 2014

BAR-LE-DUC (55) - Pont Notre-Dame

Sur l'Ornain a été jeté un joli pont doté d'une chapelle dès 1311, reliant ainsi les deux rives !

BAR-LE-DUC (55) - Pont Notre-Dame

A l'origine en bois, ce pont était alors couvert d’habitations installées en encorbellement.
Ces maisons furent détruites au cours des XVIIIe et XIXe siècle.

BAR-LE-DUC (55) - Pont Notre-Dame

Afin de faciliter la circulation, le tablier en dos d'âne est abaissé en 1883 puis élargi.

Le 30 août 1944, les Allemands font sauter le pont lors de leur retraite.

BAR-LE-DUC (55) - Pont Notre-Dame

BAR-LE-DUC (55) - Pont Notre-Dame
La chapelle Notre-Dame sur la pile centrale du pont
BAR-LE-DUC (55) - Pont Notre-Dame

BAR-LE-DUC (55) - Pont Notre-Dame

Reconstruit, à la fin du XVIIe siècle, sous la forme d'une tourelle reposant sur l'avant-bec de
la pile centrale du pont, l'oratoire présente une grande porte-fenêtre vitrée. 

BAR-LE-DUC (55) - Pont Notre-Dame -Chapelle
La façade de la chapelle Notre-Dame avec son décor classique

A l'intérieur de la chapelle, on peut y voir la statue d'une Vierge à l'Enfant ainsi que des vitraux
représentant l'éducation de la Vierge par Sainte-Anne et Sainte-Barbe.

BAR-LE-DUC (55) - Pont Notre-Dame -Chapelle - Vierge à l'Enfant
La Vierge à l'Enfant (XVIIIe siècle) à l'intérieur de la chapelle
BAR-LE-DUC (55) - Pont Notre-Dame -Chapelle - Vierge à l'Enfant

BAR-LE-DUC (55) - Pont Notre-Dame - Vitrail Vierge et Sainte-Anne
Vitrail figurant l'éducation de la Vierge par Sainte-Anne (XXe siècle)
 ____________________

Copyright - Olivier PETIT - 2014 © Tous droits réservés